Les abus sexuels sur mineurs ont augmenté de 30 % dans le Londres de Sadiq Khan ??


Le nombre de crimes sexuels commis contre des enfants dans le Londres de Sadiq Khan a bondi pour atteindre 1 200 au cours de l’année dernière, selon les derniers chiffres.

Les statistiques montrent que le nombre de cas d’exploitation sexuelle d’enfants en 2017 a augmenté de 30 % par rapport à l’année précédente, selon les rapports Evening Standard.

Les chiffres ont été publiés vendredi, lorsque la police métropolitaine a co-organisé une conférence de sensibilisation au problème avec l’association Barnardo’s, qui a lancé un projet pilote pour aider les enfants victimes de viol et d’exploitation sexuelle.

“Les enfants qui ont été exploités sexuellement peuvent se sentir complètement impuissants, et le fait d’être violé ou agressé sexuellement cause souvent des niveaux débilitants de traumatisme”, a déclaré Jessica Juon, directrice adjointe des services à l’enfance de Barnardo’s London, expliquant qu’il est important d’aider les victimes à se sentir en sécurité.

Le surintendant détective Steve Ellen a déclaré que le Met a essayé d’améliorer la façon dont il enregistre et reconnaît les crimes d’exploitation sexuelle des enfants, mais a reconnu que les chiffres pourraient indiquer une augmentation du nombre de crimes.

Il a dit : “L’exploitation sexuelle des enfants est une véritable priorité pour nous et nous nous améliorons dans la recherche et le traitement de l’exploitation sexuelle des enfants et nous encourageons les gens à se manifester.”

La police métropolitaine a affirmé qu’elle n’avait vu aucune preuve que Londres faisait face à des scandales similaires à ceux de villes comme Telford et Rotherham, où la police et les autorités “politiquement correctes” n’ont pas agi, des centaines de filles ayant été violées, battues et victimes de traite humaine.

Cependant, les policiers de Londres ont reconnu qu’ils “s’attaquaient à l’exploitation sexuelle des enfants liée aux gangs et à d’autres problèmes tels que le trafic de drogue dans le comté”, selon le Standard, qui rappelle que la police a identifié un gang qui vise les “jeunes filles de 13 ans”, opérant autour d’un restaurant McDonald’s à Stratford l’année dernière.

En effet, selon un rapport publié en novembre, Scotland Yard a plus de mal à protéger les enfants exposés à l’exploitation sexuelle des enfants et au viol que 12 mois auparavant.

Il a été décrit par des sources de l’Inspectorat des services constabulaires et de sauvetage et des services d’incendie de Sa Majesté comme étant “le bilan le plus accablant” de l’histoire des Watchdogs, il a révélé que la plus grande force de police de Grande-Bretagne n’a pas traité correctement 90 % des cas de non-protection de l’enfance.

Interrogé sur le rapport préoccupant, le commissaire de la police métropolitaine, Cressida Dick, a affirmé que la question des gangs était un problème vieux de plusieurs centaines d’années et a suggéré que l’augmentation apparente des infractions pourrait être le résultat d’une “sensibilisation accrue”.

“Je ne pense pas que ce phénomène ait été inventé au cours des dernières années – il ne l’a pas vraiment été – il fait partie de notre société depuis probablement des siècles et des siècles et des siècles et des siècles”, a-t-elle affirmé.

Malgré des recherches montrant que 84 % des délinquants du CST sont des “asiatiques” (L’Asie commence au Moyen-Orient pour les britanniques, ndlr), alors que la grande majorité des victimes sont blanches, le commissaire a également semblé rejeter la notion de tout aspect culturel ou racial dans les gangs.

Source lien dossier : nouvelordremondial

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.