L’enfer (Témoignage Mary k. Baxter) Partie°2


Mary K.Baxter

8.LES CELLULES DE L’ENFER

 

 

Nous étions donc, Jésus et moi, sur une corniche du premier étage des cellules.

La corniche mesurait environ un mètre trente de large.

Je levai les yeux.

Aussi haut que je pouvais voir, il y avait d’autres corniches superposées comme des balcons, autour de ce qui ressemblait à un puits géant.

Derrière ces corniches ou chemins de ronde, il y avait des cellules qui avaient été creusées dans la terre.

Ces cellules, comme celles d’une prison, étaient disposées en rond.

Une soixantaine de centimètres de crasse les séparait les unes des autres.

JESUS me dit : «Cette prison a environ vingt sept kilomètres de hauteur, à partir du fond du puits de l’enfer.

Dans ce lieu, sont emprisonnées de nombreuses âmes qui ont pratiqué la sorcellerie et l’occultisme.

Certaines ont été des sorciers, des médiums, des trafiquants de drogue, des adorateurs d’idoles, ainsi que des personnes mauvaises avec des esprits familiers.

 

Ce sont les âmes qui ont commis les pires abominations à l’égard de DIEU.

 

Plusieurs d’entre elles se trouvent ici depuis des centaines d’années.

Ce sont celles qui ne se sont pas repenties, qui ont trompé les gens et les ont détournés de DIEU.

Ces âmes ont commis de grandes iniquités contre le Seigneur et son peuple.

 

Le mal et le péché étaient leur amour et leur passion.

 

Tandis que je suivais le Seigneur le long du chemin de ronde, je jetai un coup d’oeil en direction du fond du puits où se déroulaient d’innombrables activités.

Une faible lueur éclairait le centre en permanence et je pouvais discerner les mouvements de nombreuses silhouettes.

Au dessus de nous, à perte de vue, il y avait des cellules.

Je pensais que les tourments des âmes dans ces prisons ne pouvaient pas être pires que ceux des âmes qui se trouvaient dans les cratères de feu.

Tout autour de nous, on pouvait entendre les cris, les plaintes et les gémissements des condamnés enfermés dans ces cellules.

Je me sentis devenir malade et une grande tristesse remplit mon coeur.

JESUS me dit : «Je ne t’ai pas laissé entendre ces cris jusqu’à maintenant, mon enfant, mais à partir de maintenant, je vais te montrer comment satan est venu pour tromper, tuer et détruire.

Ici en enfer, il y a différents tourments correspondants aux différentes âmes.

Satan leur administre ce supplice jusqu’au jour du jugement où la mort et l’enfer seront jetés dans l’étang de feu.

 

 

D’ailleurs, un lac de feu passe à travers l’enfer

de temps en temps ».

Comme nous avancions le long de la corniche, des bruits s’amplifièrent puissamment.

De grands cris surgirent depuis l’intérieur des cellules. Alors que je marchais serrée contre Jésus,

Il s’arrêta en face de la troisième cellule.

Une lumière forte éclairait l’intérieur où il y avait une vieille dame assise sur un rocking-chair.

Tout en se balançant, elle criait à se fendre le coeur.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai été choquée de constater que cette femme étaient vraiment une personne avec un corps.

La cellule était complètement vide, à l’exception de cette femme sur sa chaise à bascule.

Les murs étaient construits avec de la terre glaise et de la saleté, coulés dans la terre.

La porte d’entrée occupait tout le devant de la cellule.

Elle était faite de métal noir avec des barreaux de fer

et une serrure.

Du fait de l’écartement important des barreaux, nous avions, Jésus et moi, une vue presque complète de l’intérieur de la cellule.

La vieille dame se balançait d’avant en arrière et des larmes coulaient le long de ses joues.

Je voyais, à son expression d’agonie, qu’elle était dans une profonde peine et qu’elle souffrait un grand tourment intérieur.

Je me demandai ce qu’elle avait pu faire pour mériter cet emprisonnement.

Tout à coup, là devant mes yeux, elle commença à se métamorphoser.

Elle passa de la forme d’une vieille dame à celle d’un vieux monsieur, puis à celle d’une femme d’âge moyen.

Enfin elle redevient la vieille femme qu’elle était au début.

Je me demandai comment une chose pareille était possible.

Quand elle aperçut JESUS, elle s’écria :

-Seigneur, aie pitié de moi.

Fais-moi sortir de ce lieu de tourments !

Elle se pencha en avant, le plus loin possible, pour essayer d’atteindre Jésus, mais elle n’y parvint pas.

La métamorphose continua, même ses vêtements changeaient.

Ainsi elle s’habilla en homme, puis en jeune fille, en femme d’âge moyen et elle finit en vêtements de vieille dame.

Toutes ces transformations ne semblaient prendre que quelques minutes. Je demandai à Jésus :

-Pourquoi, Seigneur ?

A nouveau elle s’écria :

– Oh, Seigneur, fais-moi sortir d’ici avant qu’ils reviennent.

Elle était alors debout, sur l’avant de sa cellule, agrippant les barreaux en serrant les poings.

Elle disait : Je sais que ton amour est vrai.

Laisse-moi m’en aller.

Alors que la femme criait de terreur, je vis que quelque chose commençait à déchirer la chair de son corps.

-« Elle n’est pas ce qu’elle semble être en apparence », me dit le Seigneur.

La femme se rassit dans la chaise et commença à se balancer, mais cette fois, c’était un squelette qui se trouvait assis dans le rockingchair.

Un squelette avec un brouillard crasseux à l’intérieur.

Quelques minutes plus tôt, elle avait un corps, elle était habillée, et maintenant elle n’était plus qu’un tas d’os noirs, brûlés, avec des cavités vides à la place des yeux.

L’âme de cette femme gémissait et criait sa repentance à JESUS, mais il était trop tard.

-« Auparavant, me dit JESUS, sur la terre cette femme était une sorcière et une adoratrice de satan.

Non seulement elle pratiquait la sorcellerie, mais elle l’enseignait à d’autres.

Quand elle était enfant, les membres de sa famille faisaient de la magie noire.

Ils préféraient les ténèbres à la lumière.

Plusieurs fois je l’ai appelée à la repentance, mais elle se moquait de moi en disant:

- « çà me plaît de servir satan. Je veux rester à son service ».

Elle rejetait la vérité. Elle a détourné beaucoup de gens du Seigneur.

Certains d’entre eux sont avec elle en enfer aujourd’hui.

Si elle s’était repentie, je l’aurais sauvée, ainsi que plusieurs membres de sa famille, mais elle ne voulait pas écouter.

Satan a trompé cette femme en lui faisant croire qu’elle recevrait un royaume comme récompense pour l’avoir servi.

Il lui a raconté qu’elle ne mourrait jamais, mais qu’elle vivrait avec lui pour toujours.

Elle est morte en glorifiant satan.

En arrivant ici, elle a réclamé son royaume.

Satan, le père du mensonge, lui a ri au nez en lui disant: penses-tu que je vais partager mon royaume avec toi ?

Le voilà ton royaume ! Et il l’a enfermée dans cette cellule où elle est tourmentée jour et nuit.

Sur terre elle enseignait beaucoup de sorcières qui pratiquaient la magie blanche et la magie noire.

Aujourd’hui elle souffre les douleurs de l’enfer et sa chair est déchiquetée à chaque métamorphose, qu’elle n’a plus la capacité de contrôler, et elle continue indéfiniment à se transformer, passant d’une forme à l’autre, mais sa forme véritable c’est celle d’une âme souillée dans son squelette.

Satan se sert d’elle pour accomplir ses desseins diaboliques.

Il se moque d’elle par ses sarcasmes aussi souvent que possible, elle est amenée devant satan qui la torture pour son plaisir.

Je l’ai appelée à moi de nombreuses fois dans le but de la sauver, mais elle ne voulait pas de moi.

Maintenant, elle supplie pour obtenir le pardon.

Mais il est trop tard.

Elle est perdue et désespérée ».

Je regardais cette pauvre femme, perdue pour toujours dans les souffrances et le malheur, et bien qu’elle eût été une femme méchante, mon coeur fut brisé de compassion.

Puis, bientôt, et comme si Jésus et moi n’existions pas, un démon arriva devant la porte de sa cellule.

Il était marron avec des ailes cassées, et il ressemblait à un gros ours de par sa taille et son aspect.

Il ouvrit la porte à l’aide d’une clé, faisant beaucoup de bruit comme pour effrayer davantage la femme.

Celle-ci hurlait de terreur tandis qu’il commença à l’attaquer et à la pousser hors de sa cellule.

-« Ce démon la tourmente souvent », me dit Jésus.

-Seigneur, demandai-je, n’y a-t-il vraiment plus rien à faire ? J’avais tellement pitié d’elle.

 

-« Il est trop tard, répliqua JESUS, trop tard ».

 

 

10.LES HORREURS DE L’ENFER

 

Je comprends pourquoi les âmes enfermées dans ces cellules du ventre de l’enfer étaient différentes de celles qui se trouvaient ailleurs dans d’autres tourments.

Mais il y a beaucoup d’autres choses que je n’ai pas comprises

Je n’ai surtout fait qu’écouter ce que Jésus m’a dit, et j’ai rédigé une narration de tout ce que j’ai pu voir ou entendre, pour la gloire de Dieu.

A perte de vue les cellules de prisonniers semblaient disposées autour d’un cercle d’une longueur infinie.

Il y avait un individu par cellule.

Des gémissements, des plaintes, des soupirs et des hurlements s’échappaient des cellules tandis que nous passions devant elles.

Nous avions peu avancé lorsque Jésus s’arrêta devant une autre cellule.

Au moment où nous jetâmes un coup d’oeil à l’intérieur, une lumière entra, celle que produisait Jésus.

Je me trouvais devant une âme terriblement tourmentée.

 

C’était une autre femme.

 

Elle avait le teint bleuâtre.

Sa chair morte et les parties qui se décomposaient tombaient de ses os.

Ses os étaient tout brûlés et d’un noir profond.

Elle portait sur elle des petits morceaux de guenilles

et des lambeaux de vêtement déchirés.

Des vers sortaient de sa chair et de ses os.

Une odeur infecte imprégnait l’endroit.

Comme la femme précédente, elle aussi était assise dans une chaise à bascule.

Elle tenait dans ses bras une poupée de chiffon et tout en se balançant, elle pleurait en serrant la poupée contre son coeur.

De gros sanglots la secouaient et des cris plaintifs sortaient de sa cellule.

-Elle aussi était une servante de satan, me dit Jésus.

Elle lui a vendu son âme, et de son vivant elle pratiquait toute sorte de mal.

La sorcellerie est une réalité.

Cette femme a pratiqué et enseigné la sorcellerie, et elle a entraîné beaucoup de gens dans les voies du mal.

 

Ceux qui ont enseigné la sorcellerie reçoivent des pouvoirs particuliers en plus grand nombre, de la part de satan, que ceux qui l’ont simplement pratiquée.

 

Elle faisait de la divination et était médium pour son maître.

Elle s’attira les faveurs de satan pour tout le mal qu’elle commettait.

Elle savait utiliser les puissances des ténèbres pour elle-même et pour satan.

Elle assistait à des messes noires et rendait des cultes à satan.

 

Elle était puissante pour lui.”

 

 

Je me demandais combien de personnes elle avait trompée pour satan.

Je regardais cette carcasse osseuse et son âme qui pleurait sur une poupée de chiffon, un morceau de chiffon sale, plutôt.

La tristesse remplit mon coeur et j’eus les larmes aux yeux.

Elle serrait contre elle la poupée de chiffon comme si celle-ci avait pu la secourir, ou comme pour protéger

la poupée.

L’odeur de la mort planait sur cet endroit.

Puis je la vis commencer à se transformer en une autre femme.

En premier lieu, elle fut une vieille dame des années trente, puis une jeune femme de notre temps.

Une fois après l’autre, elle effectuait cette fantastique transformation là devant nos yeux.

-Cette femme, me dit Jésus, était l’équivalent d’un prédicateur de satan.

 

De la même façon que nous nous avons

des prédicateurs de l’évangile

avec de vrais ministères,

Satan a ses faux ministres.

 

Ils sont la contrefaçon des vrais.

Les dons sataniques sont exactement l’opposé des dons spirituels que j’accorde aux croyants.

Cela, c’est la puissance des ténèbres.

Les ouvriers de satan travaillent dans l’occultisme, dans les boutiques de sorcellerie.

Ils lisent dans les lignes de la main et font bien d’autres choses encore.

Un médium est un puissant ouvrier satanique.

 

Ceux qui les consultent sont trompés et se placent totalement sous l’emprise de satan.

 

Certains ouvriers des ténèbres ne peuvent pas s’adresser à satan sans l’intermédiaire d’un médium qui parle pour eux.

Ils font des sacrifices humains et des sacrifices d’animaux pour le diable.

Beaucoup de gens vendent leur âme à satan en pensant qu’ils vivront éternellement, mais ils meurent d’une mort horrible.

Satan pense encore actuellement pouvoir renverser Dieu et perturber son plan.

 

Mais il a été vaincu

à la croix.

 

J’ai ôté les clés des mains de satan et j’ai tout pouvoir dans les cieux et sur la terre.

Quand cette femme est morte, elle est allée directement en enfer.

Les démons l’ont amenée devant satan où, furieuse, elle a demandé de quel droit les démons avaient un pouvoir sur elle.

Sur la terre, elle pensait que c’était elle qui avait pouvoir sur eux puisqu’elle leur donnait des ordres.

Elle a réclamé aussi à satan le royaume qui lui avait

été promis.

Satan a continué à lui mentir, même après sa mort.

Il lui disait qu’il allait la faire revivre et l’utiliser à nouveau.

Par la tromperie, elle lui avait amené beaucoup d’âmes.

Aussi les mensonges de satan lui semblèrent crédibles mais finalement, satan a ri et s’est moqué d’elle avec dédain, lui disant :

« je t'ai trompée et je me suis servie de toi pendant toutes ces années. Je ne te donnerai jamais mon royaume ».

Il a levé les bras vers elle et elle a ressenti comme si sa chair était arrachée de ses os.

Elle a hurlé de douleur tandis qu’on apportait un gros livre noir à satan.

Il l’a ouvert et a parcouru du doigt les pages jusqu’à

ce qu’il y trouve son nom.

« Mais oui, a dit satan, tu m'a servi sur la terre, tu m'as amené plus de cinq cents âmes ».

Puis, il lui a menti en lui disant:

« Ta punition ne sera pas aussi dure que celle des autres ».

Le gloussement d’un démon moqueur résonna; satan se leva et pointa le doigt vers la femme.

Un grand vent traversa soudain l’endroit et comme le mugissement d’un tonnerre sortit de lui:

 « Ha ! Ha ! fit le diable. Prends donc ton royaume si tu le peux ».

Et une force invisible la plaqua au sol.

« Tu vas me servir aussi dans ce lieu ».

Satan ricanait tandis que la femme essayait de se relever.

Elle hurlait de douleur car les démons continuaient de lui arracher la chair de ses os.

Elle fût traînée jusqu’à sa cage.

Elle se souvenait des promesses de satan; il lui avait dit qu’elle aurait tout pouvoir sur la mort et la vie et elle l’avait cru.

On lui avait raconté que satan pouvait empêcher n’importe qui de la tuer.

Il lui avait raconté beaucoup de mensonges et promis beaucoup de choses.

 

-« Je suis venu pour sauver tous les hommes, me dit JESUS. Je désire que tous ceux qui sont perdus se repentent et invoquent mon nom. Je voudrais qu'aucun ne périsse mais que tous aient la vie éternelle. C'est triste à dire, mais la plupart ne se repentiront pas de leurs péchés avant de mourir et ils iront en enfer. Mais le chemin du ciel est le même pour tous. Vous devez naître de nouveau pour entrer dans le royaume de DIEU. Vous devez venir au Père en mon nom et vous repentir de vos péchés. Vous devez sincèrement donner votre coeur à DIEU et Le servir ».

Mon enfant, la prochaine chose que je vais te révéler est encore plus horrible.

Je sais que cela va t’affliger, mais je veux que le monde entende et connaisse ce que l’Esprit dit aux églises.

Dans ces cellules, à perte de vue, il n’y a que des âmes tourmentées.

 

Chaque fois que les cellules sont pleines,

l’enfer s’élargit pour recevoir

encore plus d’âmes.

 

Vous avez toutes vos facultés en enfer et si sur terre vous étiez aveugle, alors vous serez aveugle en enfer, si vous n’aviez qu’un bras, vous n’aurez qu’un bras en enfer »

J’ai l’obligation de vous dire de vous repentir car l’enfer est un endroit terrible, effroyable, un lieu dramatique de tristesses et de pleurs éternels de regrets.

Je vous en prie, je vous demande de croire ce que je dis car c’est la vérité.

Cela a été tellement difficile pour moi, que j’ai été malade plusieurs fois pendant la préparation de ce livre.

J’ai vu des choses en enfer qui sont trop horribles à raconter. Plus affreuses encore que les hurlements dans les tourments, les odeurs de chair en décomposition et l’horreur des feux de l’enfer avec ses profonds cratères. J’ai également vu des choses que Dieu ne m’a pas permises d’écrire.

Au moment de votre mort, si vous êtes né de nouveau par l’Esprit de Dieu, votre âme ira directement au ciel.

Si vous êtes un pécheur, vous irez directement dans cet enfer brûlant.

Des démons avec de grosses chaînes vous traîneront et vous feront passer les portes de l’enfer où vous serez jeté dans les cratères de tourments.

A un moment donné, vous serez amené devant satan et vous serez tout à fait conscient de tout ce qui vous arrivera en ce lieu.

Bien que les tourments des âmes soient différents de l’une à l’autre,

 

JESUS m’a révélé que toutes sont brûlées

par le feu.

Il m’a aussi expliqué qu’il y a un endroit, en enfer, appelé le « centre de divertissement »:

Les âmes confinées dans les cratères ne peuvent pas y être amenées.

Le centre de divertissement ressemble à une piste de cirque.

Ceux qui doivent être l’objet du divertissement sont amenés sur la piste centrale.

Il s’agit de ceux qui, sur la terre, on choisi de leur plein gré de servir satan à la place de DIEU.

Tout autour de cette arène sont assemblées les autres âmes, excepté celles des cratères.

Les âmes placées au centre ont été des leaders du monde de l’occultisme lorsqu’ils étaient sur terre:

des médiums, des devins, des sorcières, des voyants, des magiciens, c’est-à-dire tous ceux qui, sciemment, ont fait le choix de servir satan.

De leur vivant, ils ont trompé les gens et les ont amenés à suivre satan et à vivre dans le péché.

Ceux qui ont été trompés et conduits à tomber dans le péché viennent et tourmentent ceux qui les ont trompés.

 

Un par un, ils sont autorisés à les torturer.

 

 

Dans ce genre de tourments, les os spirituels sont écartelés et ensevelis dans différents endroits de l’enfer.

L’âme est littéralement déchiquetée et les morceaux éparpillés à travers l’enfer dans une sorte de chasse

au trésor démoniaque.

Les âmes mutilées souffrent d’horribles douleurs.

Ceux qui sont à l’extérieur de la piste peuvent jeter des

pierres sur ceux qui sont dans l’arène.

Les plus inimaginables méthodes de torture sont permises.

Les âmes tourmentées ainsi hurlent à mort, mais c’est çà la mort éternelle.

Dans tout ce qui est pratiqué, c’est satan qui donne les ordres.

Voici ce qu’est le centre de divertissement.

Jésus me dit :

-« J'ai ôté les clés de l'enfer des mains de satan il y a de nombreuses années. Je suis venu ouvrir ces cellules pour libérer mon peuple, car à l'époque de l'Ancien Testament, avant que je donne ma vie sur la croix, le paradis était situé près de l'enfer. Ces cellules étaient autrefois dans le paradis, mais maintenant satan s'en sert pour ses mauvais desseins et il en a fabriqué d'autres. Le paradis a été déplacé de l'endroit où il se trouvait, près de l'enfer, au moment de ma mort et de ma résurrection par la puissance de Dieu, mon Père. ».

 

Lecteur, te repentiras-tu

de tes péchés avant qu’il ne soit définitivement trop tard ?

 

Car nous devrons nous présenter tous devant le Seigneur

pour le Jugement.

 

Une fois de plus je vous redis que ces cellules disposées sur environ vingt sept kilomètres de hauteur, servent de prison pour ceux qui ont été pour satan des ouvriers de ténèbres, ceux qui ont été impliqués dans toutes sortes de péchés concernant les pouvoirs démoniaques, l’occultisme et l’adoration de satan.

 

-Viens, je vais te montrer quelque chose, me dit Jésus.

A un moment donné, nous étions à environ huit cents mètres de hauteur, au centre du ventre de l’enfer, et

au centre de ces quelques vingt sept kilomètres de prisons.

C’était comme dans un puits dont on ne pouvait voir ni le sommet ni le fond à cause des ténèbres.

Une lumière jaune commença à éclairer cet endroit.

 

Je serrai fort la main de Jésus.

  ” Seigneur, dis-je, pourquoi sommes nous ici ? “

 Soudain survint un vent puissant comme un ouragan accompagné d’un bruit très fort.

De grandes vagues de feu commencèrent à balayer les murs des cellules, brûlant tout sur leur passage.

Les flammes atteignaient l’intérieur de chaque cellule, engendrant d’atroces cris de douleur et de détresse.

Bien que Jésus et moi n’ayons pas été touchés par les flammes, une grande peur me saisit lorsque je vis les âmes des perdus se précipiter vers le fond des petites cellules, tentant de trouver un endroit pour se cacher.

Un son diabolique commença à se faire entendre à notre gauche.

Je regardais et je vis satan.

Il était debout, nous tournant le dos.

Il était entièrement dans les flammes mais il ne se brûlait pas, au contraire.

C’était lui qui produisait ce feu.

Maintenant il s’engouffrait dans les flammes, prenant plaisir aux cris de ces pauvres âmes perdues, et quand il bougeait les bras, de grosses boules de feu partaient de lui.

Des gémissements déchirants et de grands cris de douleur provenaient des cellules.

 

Les âmes étaient brûlées vives

à l’intérieur

 

par cette chaleur plus intense que celle d’un lac de feu, et cependant elles ne pouvaient pas mourir.

 

Les démons aussi se joignaient aux rires de satan tandis qu’il allait de cellule en cellule,

torturant les perdus.

 

« Satan se nourrit du mal, me dit JESUS.

Il savoure la douleur et la souffrance.

Il en retire plus de puissance ».

 

 

J’observais satan lorsqu’une flamme rouge orangée à bords bruns s’amplifia tout autour de lui.

Un coup de vent violent et furieux souffla sur ses vêtements, mais ils ne brûlèrent pas.

L’odeur de la chair brûlée emplit l’atmosphère.

Une nouvelle fois je réalisais que les horreurs de l’enfer sont bien réelles.

Satan marchait au milieu des flammes de feu, mais elles ne pouvaient pas le brûler.

 

Bien que je ne l’aie aperçu que de dos, je pouvais entendre partout son rire effroyable.

 

J’étais encore en train de l’observer quand il s’éleva dans un nuage de fumée, emportant avec lui le torrent de feu jusqu’au sommet du ventre de l’enfer.

Il se retourna et d’une voix puissante il annonça que tant que toutes les âmes ne l’adoreraient pas, il les renverrait faire un tour dans l’arène de divertissement.

-Non ! nous t’en prions, satan, nous allons t’adorer.

Toutes hurlaient à l’unisson, en commençant à se prosterner dans l’adoration du diable, et plus elles l’adoraient, plus grande était sa faim pour l’adoration.

La clameur de ces louanges retentissait de plus en plus fort jusqu’à ce que les structures mêmes de l’enfer en

résonnent.

-« Tous ceux qui occupent les cellules de l’enfer, me dit JESUS, ont entendu la vérité de la Parole de Dieu tandis qu’ils vivaient encore sur terre.

 

Plusieurs fois mon salut leur a été offert.

Plusieurs fois mon Esprit les a attirés.

Mais ils n’ont pas voulu prêter l’oreille et s’approcher de moi pour être sauvés.

 

Tandis que Jésus me parlait, satan était en train de dire à ses prisonniers:

« Ha ! Ha ! Le voilà votre royaume, le royaume que vous aurez pour toujours.

Mon royaume recouvre toute la terre ainsi que le monde souterrain.

 

  Et tandis que des pleurs de regrets sortaient des cellules en feu, je l’entendais encore déclarer:

  Voila ce que sera votre vie pour l’éternité.

 

 

-Mon salut est libre, me dit Jésus.

Quiconque le désire peut être épargné de ce lieu de punition éternelle.

Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi.

 

Si quelqu’un a été sorcier ou sorcière,

et même s’il a fait un pacte écrit avec

le diable,

Ma puissance le brisera et mon sang répandu le sauvera.

 

J’ôterai de sa vie la malédiction

du diable

et je le rachèterai de l’enfer».

 

« Donne moi ton coeur afin que j'enlève tes chaînes et que je puisse te rendre libre. ».

 

 

11.LE COEUR DE L’ENFER

 

La nuit, je me rendais donc avec Jésus

dans les profondeurs de l’enfer

et toute la journée,

l’enfer était constamment

devant mes yeux.

 

J’essayais de raconter à d’autres

ce que j’avais vu,

mais ils ne voulaient pas me croire.

 

Je me sentais terriblement seule et ce n’est que par la grâce de Dieu que je pouvais continuer.

 

Que toute la gloire en revienne

au Seigneur Jésus Christ.

 

 La nuit suivante, nous retournâmes en enfer.

Nous marchâmes le long de la corniche du ventre de l’enfer.

Je reconnus certaines parties que j’avais déjà visitées.

A nouveau les mêmes odeurs de chair brûlée, de pourriture, de renfermé.

Et de l’air brûlant partout.

 

J’étais exténuée.

Jésus savait ce que je pensais.

 

Il me dit :

- « Je ne te quitterai pas. Je ne t'abandonnerai pas, je sais que tu es épuisée, mais je vais te fortifier ».

 

Il me toucha et cela me fortifia, en effet.

 

Nous continuâmes à avancer.

Devant nous, j’aperçus une énorme masse noire, aussi grande qu’un terrain de football, qui semblait se mouvoir de haut en bas.

 

Je me souvins que Jésus m’a dit que c’était

le « coeur de l’enfer ».

 

De cet immense coeur noir sortaient comme des bras ou des cornes.

Ces cornes partaient du coeur pour aller un peu partout à l’intérieur de l’enfer et également à l’extérieur sur la terre.

Je me demandais si ces cornes étaient celles dont parle la Bible.

Tout autour du coeur, la terre était desséchée et brunie.

Dans un périmètre d’une dizaine de mètres, elle avait été brûlée et avait pris une couleur brune.

Le coeur était d’un noir d’encre, mais une couleur comme celle de l’écaille d’une peau de serpent était incrustée dans le noir.

Une horrible odeur émanait de se coeur à chaque battement.

Il battait en effet comme un vrai coeur, de haut en bas.

Il était entouré d’un champ de force maléfique.

Etonnée j’observais ce coeur et me demandais à quoi il pouvait bien servir.

-« Ces ramifications, me dit Jésus, qui ressemblent aux artères d’un coeur, sont des sortes de pipelines

qui remontent au travers de la terre et qui servent à expulser les démons à la surface.

 

Ce sont les cornes que Daniel a vues.

 

Elles représentent les royaumes sataniques de la terre.

 

Certains ont déjà existé.

D’autres vont s’établir.

D’autres sont actuellement établis.

 

Des royaumes sataniques vont se lever et l’antichrist va régner sur beaucoup de peuples, de lieux et de choses.

Il est possible que de vrais élus du Seigneur soient trompés par lui.

Beaucoup vont s’égarer et adorer la « bête et son image.

De ces branches principales vont pousser d’autres cornes plus petites.

De ces plus petites branches sortiront des démons, des mauvais esprits et toutes sortes de puissances diaboliques.

Ils seront lâchés sur la terre et commandés par satan pour faire toutes sortes d’oeuvres mauvaises.

Ces nations et ces puissances sataniques obéiront à la « bête » et beaucoup de gens la suivront dans la destruction.

 

C’est ici, dans le coeur de l’enfer,

que toutes ces choses ont leur origine ».

 

Voilà ce que Jésus a dit.

Il m’a ordonné d’écrire ses paroles dans un livre et de les faire connaître au monde.

 

Ces paroles sont la vérité.

 

Ces révélations m’ont été données par le Seigneur Jésus Christ afin que tous puissent connaître et comprendre les oeuvres de satan et les plans diaboliques qu’il prépare pour l’avenir.

-Suis-moi, me dit Jésus.

Nous prîmes un escalier qui conduisait à l’intérieur du coeur.

Une porte était ouverte devant nous.

A l’intérieur c’était la nuit la plus complète.

J’entendis des pleurs et l’odeur qu’on sentait était si infecte que je pouvais à peine respirer.

Dans ces ténèbres, il ne m’était pas possible de voir autre chose que Jésus.

 

J’avançais, blottie contre Lui.

 

Tout à coup, Jésus n’était plus là…

Le pire s’était produit.

Je me retrouvais seule dans le coeur de l’enfer.

Je fus saisie d’épouvante,

la crainte s’empara de mon âme,

la mort m’étreignit.

 

-Jésus, m’écriai-je ?

Où es-tu ?

Je t’en prie, reviens Seigneur !

J’appelai, j’appelai,

mais personne ne répondit.

 

 

12.SEULE DANS LE COEUR DE L’ENFER

-Oh ! Mon Dieu, dis-je en pleurant, il faut absolument que je sorte de là !

Je me mis à courir dans la nuit, touchant les parois.

Il me semblait qu’elles respiraient, qu’elles bougeaient sous mes mains.

Mais je ne restais pas seule longtemps.

J’entendis les éclats de rire de deux démons qu’entourait une faible lueur jaune.

S’approchant de moi, ils m’empoignèrent les deux mains et me passèrent prestement des chaînes autour des bras.

Ils commencèrent à m’entraîner vers les profondeurs du coeur.

Je hurlais, criant à Jésus, mais il n’y avait pas de réponse.

Je criais et me débattais de toutes mes forces, mais ils me tiraient comme si je n’avais offert absolument aucune résistance.

Comme nous descendions plus profondément dans le coeur, je ressentis une douleur très vive.

Une force inconnue avait éraflé mon corps, et c’était comme si ma chair avait été arrachée.

Je hurlais de terreur.

Mes agresseurs me traînèrent jusqu’à une cellule et me jetèrent à l’intérieur.

Alors qu’ils fermaient la porte, je hurlais encore plus fort.

 

Ils se mirent à rire d’un rire sarcastique.

-Cà ne sert à rien de crier, me dirent t’ils.

 

Quand ton heure sera venue, on t’amènera devant notre maître, et il prendra plaisir à te torturer.

L’odeur infecte du coeur avait maintenant complètement saturée mon corps.

 

-Mais pourquoi suis-je ici ? Qu’est ce qui m’arrive ? Est-ce que je deviens folle ? Mais laissez-moi sortir, laissez moi sortir.

Mes cris étaient sans résultat.

Après un certain temps, je commençai à percevoir la paroi de la cellule dans laquelle j’étais.

Elle était arrondie et lisse comme quelque chose de vivant.

 

C’était vivant en effet et cela commença

à bouger.

-Mon Dieu, criais-je,

mais qu’est ce qui se passe ?

Jésus, où es-Tu ?

 

 Mais seul l’écho de ma propre voix me répondait.

Une terreur, la plus effroyable qui puisse exister, me saisit soudain.

Pour la première fois depuis que Jésus m’avait quittée, je commençai à réaliser que j’étais vraiment perdue, sans plus aucun espoir.

Je me mis à sangloter et j’appelai Jésus tant que je pus.

C’est alors que j’entendis une voix dans les ténèbres:

– Cà ne te sert à rien d’appeler Jésus, il n’est pas ici.

Une faible lueur commença à éclairé l’endroit.

Pour la première fois, je pus apercevoir d’autres cellules, comme la mienne, encastrées dans le mur du coeur de l’enfer.

Il y avait devant nous une sorte de peau, un peu comme la partie palmée de certains oiseaux, et à l’intérieur de chaque cellule une espèce de boue, de substance gluante, coulait au travers des cellules.

Une voix de femme provenant de la cellule voisine se fit entendre:

 

-Tu es perdue dans ce lieu de tourment, me dit elle.

Il n’y a aucune issue pour sortir de là.

J’avais du mal à la distinguer tant la lueur était faible.

La femme était éveillée autant que je l’étais, mais les occupants de toutes les autres cellules semblaient endormis ou comme dans un sorte d’évanouissement.

 

-Il n’y a plus d’espoir, criait t’elle, plus d’espoir.

 

Un sentiment de solitude immense et de désespoir absolu s’abattit sur moi.

Les paroles de la femme ne m’aidèrent en rien.

-C’est ici le coeur de l’enfer, me dit-elle ; ici nous sommes tourmentés, mais pas autant que dans les autres parties de l’enfer.

Parfois, continua t’elle, on nous emmène devant satan et il prend plaisir à nous torturer.

Satan fait de notre malheur sa nourriture et il accroît sa puissance avec nos cris de désespoir.

Constamment, nos péchés sont devant nos yeux.

Nous savons que nous sommes sans Dieu.

Nous savons aussi qu’à une époque nous avons connu le Seigneur Jésus, mais que nous l’avons refusé.

Nous avons tourné le dos à Dieu et fait ce que nous avons voulu.

Avant d’arriver ici, j’étais une prostituée.

J’attirais à moi des hommes et des femmes pour leur argent.

Je faisais avec eux ce que je voulais.

J’ai détruit beaucoup de foyers.

Dans ces cellules, il y a beaucoup de lesbiennes, d’homosexuels et de gens adultères.

-Mais je n’appartiens pas à ce monde, dis-je en hurlant dans les ténèbres.

 

J’appartiens à Dieu.

Mais pourquoi donc sui-je ici ?

 

Il n’y avait nulle réponse.

Tout à coup, les démons revinrent et ouvrirent la porte de ma cellule.

L’un me tirant, l’autre me poussant, ils m’entraînèrent sur un chemin rocailleux.

Là où ils me touchaient, je sentais la brûlure d’une flamme sur ma chair ; ils me brutalisaient.

 

-Oh ! Jésus, où es-tu ?

S’il te plaît, aide-moi Jésus !

 

 

Un feu rugissant surgit soudain en face de moi, mais s’arrêta juste avant de m’atteindre.

Maintenant, j’avais l’impression que l’on arrachait la chair de mon corps.

La plus atroce douleur que j’aurais pu imaginer traversa mon être.

Je souffrais au-delà du supportable.

Quelque chose que je ne voyais pas était en train de déchirer mon corps, alors que des esprits méchants semblables à des chauves-souris me mordaient de partout.

 

-Seigneur, m’écriai-je !

Oh ! mon Seigneur où es-tu ?

S’il te plaît, délivre moi !

 

Je fus traînée et poussée jusqu’à un vaste emplacement vide,

dans ce coeur de l’enfer, puis jetée devant une sorte d’autel crasseux.

Sur l’autel, un gros livre était ouvert.

J’entendis un rire diabolique et je réalisais qu’au milieu de la saleté, j’étais étendue devant satan.

-Finalement, je t’ai eue, dit il

Je reculais, horrifiée, mais aussitôt après, je m’aperçus qu’il s’adressait non pas à moi, mais à quelqu’un d’autre qui se trouvait devant moi.

 

-Enfin, je peux te détruire, dit il.

Voyons ce que sera ta punition.

Il ouvrit le livre et fit courir son doigt

le long des pages.

 

Le nom de cette âme fut cité et la punition fut infligée.

-Seigneur, m’écriai-je, est-ce possible que tout çà soit réel ?

 

 

 

 

Je fus la suivante.

 

 

Les démons me poussèrent sur la plate forme et me forcèrent à me prosterner devant satan.

 

 

Le même rire diabolique jaillit de sa personne.

 

-Il y a longtemps que je t’attendais et finalement je t’ai eue.

 

Il parlait très fort avec une satisfaction sadique.

 

-Tu as essayé de m’échapper, mais maintenant je te tiens.

Une frayeur comme je n’en avais encore jamais connue me saisit.

Ma chair fut à nouveau déchiquetée et une grosse chaîne fut enroulée autour de mon corps.

Je me regardai tandis qu’on m’entourait de cette chaîne et que j’étais comme les autres.

 

 

J’étais un squelette d’ossements humains morts et les vers grouillaient en moi.

 

 

Un feu partit de mes pieds et m’enveloppa entièrement. Je hurlai de nouveau:

 

 

– Seigneur Jésus, qu’est ce qui m’arrive ? Où es tu Jésus ?

 

 

Satan riait tant qu’il pouvait et dit:

 

-Il n’y a pas de Jésus ici.

C’est moi ton roi désormais.

Tu vas rester avec moi pour toujours.

Tu m’appartiens maintenant.

 

 

J’étais épouvantée au plus haut point.

 

 

 

Je ne pouvais ressentir ni Dieu, ni amour, ni paix, ni aucune chaleur humaine, mais j’éprouvais des sentiments très aigus d’effroi et de douleurs atroces et haïssables au-delà de toute mesure.

 

 

Je suppliais le Seigneur Jésus

de me sauver,

mais il n’y avait aucune réponse.

 

 

-C’est moi ton Seigneur maintenant, me dit satan

 

 

En levant la main, il somma un démon de venir à ses côtés.

 

 

Aussitôt un esprit malin très laid monta sur la plate-forme où je me tenais et m’empoigna.

 

 

Il était corpulent.

 

 

Son visage était comme celui d’une chauve-souris et des serres d’oiseau de proie étaient à la place des mains.

 

 

Une odeur nauséabonde émanait de lui.

 

 

 

-Que vais-je faire d’elle, seigneur satan ?

 

 

demanda l’esprit malin, tandis qu’un autre démon, tout recouvert de poils et avec une tête de sanglier, me déchirait la chair lui aussi.

 

 

 

-Emmène-la au plus profond du coeur, là où les horreurs sont constamment devant les yeux.

 

 

Là elle apprendra à m’appeler seigneur.

 

 

Je fus entraînée plus loin, dans un endroit sombre, très sombre, et jetée dans quelque chose de froid et suintant.

 

 

Comment peut on sentir le froid et le brûlant en même temps ?

 

 

Je ne sais pas, mais le feu brûlait mon corps et les vers grouillaient sur moi et en moi.

 

 

Les gémissements de la mort emplissaient l’espace.

 

 

-Seigneur Jésus, pourquoi suis-je ici ?

Mon Dieu, laisse moi mourir.

 

Je pleurais, j’étais désespérée.

Tout à coup, une lumière resplendit à l’endroit où j’étais assise.

Jésus apparut t me pris dans Ses bras. Instantanément je me retrouvais à la maison chez moi.

 

-Mon Seigneur Jésus, où étais tu ? lui demandai-je, tandis que les larmes coulaient le long de mes joues.

 

 

Il prit la parole avec tendresse et me dit :

 

 

 

-« Mon enfant, l’enfer est une réalité.

 

 

Mais tu n’aurais jamais pu en être aussi certaine si tu ne l’avais pas expérimenté pour toi-même.

 

 

Maintenant que tu connais la vérité et ce qui arrive à une âme perdue en enfer, maintenant tu vas pouvoir en parler aux autres.

 

 

 

Il fallait que je te fasse passer par cette expérience afin que tu connaisses ces choses sans le moindre doute ».

 

 

 

J’étais si triste et si fatiguée que je m’écroulai dans les bras de Jésus.

 

 

Et bien qu’il m’ait restaurée complètement, je voulais partir loin, très loin de Jésus, de ma famille et de tout le monde.

 

 

Dans les jours qui ont suivi, chez moi, je fus très malade.

 

 

Mon âme était terriblement attristée.

 

Les horreurs de l’enfer étaient constamment devant mes yeux et ceci a duré plusieurs jours avant que je

ne sois complètement rétablie.

 

 

 

13.LES TENEBRES DU DEHORS

 

 

Nuit après nuit, JESUS et moi nous retournions en enfer afin que je puisse rapporter ces choses terribles.

 

 

Chaque fois que nous passions dans le coeur, je me serrais très fort contre Jésus.

 

 

Une peur atroce me saisissait chaque fois que je me souvenais de ce qui m’était arrivé dans ce lieu.

 

 

Nous nous arrêtâmes devant un groupe de démons qui étaient en train de chanter et de réciter des louanges à satan.

 

 

Ils semblaient se réjouir beaucoup.

 

-« Je vais te faire entendre ce qu’ils disent », me dit Jésus.

 

 

 

-Nous allons nous rendre dans cette maison aujourd’hui et tourmenter ceux qui l’habitent;

 

satan nous donnera plus de pouvoir et si obéissons, disaient t’ils.

 

 

Oh ! oui, nous allons y provoquer beaucoup de douleurs, de maladies et beaucoup de chagrins à tous.

 

Ils commencèrent à danser et à chanter des chants diaboliques d’adoration à satan, glorifiant le mal.

 

 

Un démon dit :

-Nous devons faire très attention et nous méfier de ceux qui croient en Jésus, car ils ont le pouvoir de nous chasser !

 

 

 

-Oui, dit un autre, au nom de Jésus nous devons nous enfuir.

 

 

 

-Mais nous n’allons pas vers ceux qui connaissent Jésus et la puissance de Son Nom, dit un autre.

 

 

 

-« Mes anges, dit Jésus, gardent mon peuple de ces mauvais esprits, et leurs oeuvres échouent.

 

 

Je protège également beaucoup des gens qui ne sont pas sauvés, bien qu’ils ne le sachent pas.

 

 

J’ai beaucoup d’anges qui s’emploient à stopper les plans néfastes de satan.

 

 

Il y a, ajouta t’il, beaucoup de démons dans l’air et sur la terre.

 

 

Je t’ai permis de voir certains de ces démons, mais les autres ne le peuvent pas.

 

 

Voilà pourquoi la vérité de l’Evangile doit être prêchée à chacun.

 

 

La vérité affranchit les hommes et je les protège

du« malin ».

 

 

En mon Nom se trouvent la délivrance et la liberté.

J’ai tout pouvoir dans les cieux et sur la terre ; ne crains pas satan, mais crains Dieu ».

 

Alors que nous avancions à travers l’enfer,

 

 

nous arrivâmes devant un personnage très grand et très sombre.

 

 

Il était enveloppé de ténèbres et avait l’apparence d’un ange.

 

 

Il portait quelque chose dans sa main gauche.

 

 

Jésus me dit :

-« Cet endroit s’appelle « les ténèbres du dehors ».

 

 

J’entendis des pleurs et des grincements de dents.

 

 

Nulle part ailleurs, jusque là, je n’avais vu autant de désespoir que celui que je ressentis en ce lieu.

 

 

L’ange qui se tenait devant nous n’avait pas d’ailes.

 

 

Il mesurait une dizaine de mètres de hauteur et il savait exactement ce qu’il faisait.

 

 

Il tenait un énorme disque dans la main gauche et il tournait lentement sur lui-même, en levant haut le disque comme pour se préparer à le lancer. Il y avait une flamme au milieu du disque et le pourtour était sombre. L’ange plaça la main sous le disque et se recula pour prendre plus d’élan. Je me demandais qui était cet ange géant et ce qu’il allait faire. Jésus connaissant mes pensées, me dit une nouvelle fois :

 

-« C’est ici les « ténèbres du dehors ». Souviens-toi de ce que dit ma « Parole » : « Et le serviteur inutile, jetez le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents » (Matthieu 22 : 13 et 25 : 30).

-Seigneur ! Cela veut dire que tes serviteurs sont là ?

-« Oui, dit Jésus. Les serviteurs qui m’ont tourné le dos après que je les aie appelés, les serviteurs qui ont aimé le monde plus que moi et qui sont retournés se vautrer dans la boue du péché, les serviteurs qui n’ont pas voulu marcher dans la vérité et la sainteté, ils sont là. Il vaut mieux n’avoir jamais commencé plutôt que de retourner en arrière après m’avoir servi. Si vous péchez, vous avez un avocat auprès du père, si vous vous repentez de vos péchés, je suis fidèle pour vous purifier de toute iniquité. Mais si vous ne vous repentez pas, je viendrai au moment où vous ne vous y attendrez pas et vous serez chassés parmi les incrédules et jetés dans les ténèbres du dehors ».

 

J’observai l’ange noir tandis qu’il lançait l’énorme disque au loin dans les ténèbres.

-« Ma parole dit bien ce qu’elle veut dire quand il est écrit : « Ils seront jetés dans les ténèbres du dehors ».

 

A ce moment là, Jésus et moi nous nous retrouvâmes dans les airs en train de suivre le disque dans l’espace. Nous nous approchâmes du bord du disque pour en observer l’intérieur. Il y avait du feu au centre et des gens y nageaient, émergeant de temps à autre des vagues de feu. Il n’y avait là ni démons, ni mauvais esprits, mais seulement des âmes qui brûlaient dans une mer de feu. A l’extérieur du disque, c’était les ténèbres les plus noires. Seule la lumière des flammes de l’intérieur éclairait la nuit. Dans cette lumière, je vis des âmes essayer de nager jusque sur les bords ; certaines étaient sur le point d’y parvenir quand une attraction provenant du centre les ramenait dans les flammes. En observant plus attentivement, je vis qu’elles se transformaient en squelettes avec des âmes grisâtres comme du brouillard. Je compris alors qu’il ne s’agissait que d’une autre partie de l’enfer.

 

Puis, comme dans une vision, je vis des anges ouvrir des sceaux. Des nations et des royaumes apparurent devant eux. Quand les anges brisèrent les sceaux, des hommes et des femmes, des garçons et des filles se dirigèrent tout droit dans les flammes. Je fus saisie d’épouvante, je regardais passer ces serviteurs du Seigneur qui avaient chuté, en me demandant si je connaissais certains d’entre eux. Je n’arrivais pas à détourner mes yeux du spectacle de ces âmes qui marchaient tout droit vers le feu et que nul n’essayait d’arrêter. Je m’écriai :

-Seigneur, s’il te plaît, arrête les avant qu’ils n’atteignent le feu !

-« Que celui qui a des oreilles entende, répondit Jésus, que celui qui a des yeux voie ; mon enfant, élève ta voix contre le péché et le mal. Dis à mes serviteurs d’être fidèles et d’invoquer le nom du Seigneur. Si je t’emmène à travers cet horrible endroit, c’est pour que tu leur dises ce qu’est l’enfer. Certains ne te croiront pas, certains diront que Dieu est trop bon pour envoyer des hommes et des femmes en enfer, mais dis-leur que ma « Parole » est la Vérité. Dis leur que les méchants et les incrédules auront leur part dans le lac de feu ».

 

Une nuit suivante, JESUS et moi nous nous rendîmes dans une autre partie de l’enfer.

-« Nous sommes dans le bras droit de l’enfer », me dit Jésus.

 

Nous montâmes sur une colline élevée et aride. Je plongeai mes regards tout en bas, et je vis un fleuve tourbillonnant. Il n’y avait pas de cratères de feu, ni de démons, ni de mauvais esprits, seulement le grand fleuve. Les bords du fleuve étaient cachés par les ténèbres. Je vis qu’il était rempli de sang et de feu. En observant de plus près, je remarquai de nombreuses âmes, liées les unes aux autres par des chaînes. Ces âmes se trouvaient dans le feu de l’enfer. Je remarquai, également, qu’elles avaient l’aspect de squelettes avec leur âme grisâtre comme du brouillard.

 

14.LE BRAS DROIT DE L’ENFER

 

-Qu’est-ce que cela ? demandai je au Seigneur.

 

Il me répondit : « ce sont les âmes des incrédules et de ceux qui ont vécu sans Dieu. Ce sont ceux qui ont aimé leur propre chair au lieu d’aimer DIEU. C’étaient des hommes aimant des hommes et des femmes aimant des femmes qui n’ont pas voulu se repentir de leurs péchés et être sauvés. Ils ont aimé leur vie de péché et ont repoussé mon salut ».

 

Tout à coup, le feu commença à rugir comme une immense fournaise, se déplaçant en dévorant tout sur son passage. Le fleuve brûlait absolument tout. Regardant encore ces âmes dans le feu, je vis qu’elles étaient d’un rouge ardent et que leurs os étaient noirs et

calcinés. J’entendais leurs gémissements de regrets.

 

-« Voilà ce qu’est leur tourment, dit le SEIGNEUR.Maillon après maillon, ils sont enchaînés les uns aux autres. Ils ont eu des désirs envers la chair de leur propre sexe, les hommes entre eux et les femmes entre elles, pour pratiquer des choses contre nature. Ils ont conduit beaucoup de jeunes filles et de garçons dans ces actes de péché. Ils appelaient cela l’amour, mais, en réalité, c’était le péché et la mort. Je sais bien que beaucoup de garçons et de filles, d’hommes ou de femmes ont été amenés contre leur gré à pratiquer ces actes abominables, je les connais et je ne leur imputerai pas ce péché. Souviens toi malgré tout, que je connais toutes choses et que ceux qui ont amené ces jeunes à pécher reçoivent la plus grande punition. Je juge avec justice. Au pécheur, je dis : repens-toi et je te ferai miséricorde. Invoque moi et je te répondrai. Sans cesse, je les ai appelés à se repentir et à venir à moi. En mon nom, ils auraient pu être libérés. Mais ils n’ont pas voulu m’écouter. Ils ont préféré les plaisirs de la chair à l’amour du Dieu vivant ».

 

J’entendais des hurlements de regrets tandis que la rivière de sang coulait devant nous. Des multitudes d’âmes traversaient le fleuve de flammes. Elles avançaient par-dessus et par-dessous les vagues de feu. Il n’y avait pas d’autre issue que brûler et nager dans le lac de feu.

 

Nous contournâmes la colline et arrivâmes devant une grande porte comportant de larges entailles. Elle était placée sur le flanc de la colline et une grosse chaîne se trouvait sur la porte. Des flammes rugissaient d’elle. La porte était fermée par de gros verrous. Je me demandais ce que tout cela signifiait. Tout à coup le sombre visage d’un homme enveloppé d’une longue cape noire apparut devant la porte. On aurait dit qu’il avait mille ans.

 

« Derrière cette porte se trouve le puits de l’abîme, me dit Jésus. Ma Parole est la Vérité. Viens et écoute ce que l’Esprit dit aux églises. La fin est proche. J’appelle les pécheurs à se repentir et à être sauvés. Maintenant : regarde ».

 

Nous étions dans une sorte de clairière et j’étais dans l’Esprit avec le Seigneur. Je regardai la vision qui se présenta devant moi, et je vis un serpent ardent, comme embrasé qui fouettait l’air avec son énorme queue. J’observai ce serpent spirituel se mouvoir avec une puissance impressionnante. Je le vis alors retourner dans le bras droit de l’enfer et attendre. Je sus qu’il ne pouvait pas frapper la terre tant que ce ne serait par l’heure prévue par Dieu.

 

15. LE BRAS GAUCHE DE L’ ENFER

 

Je vis du feu et de la fumée monter de la terre et une brume étrange qui se formait autour de la terre. Je vis des zones de ténèbres apparaître çà et là, des cornes commencèrent à pousser sur la tête du serpent ardent et se développèrent jusqu’à couvrir la terre entière. Satan donna des ordres au serpent. Il y avait là des esprits mauvais et des démons. Je vis alors ce serpent embrasé et maléfique sortir du bras droit de l’enfer et commencer à frapper la terre avec une grande puissance, blessant et détruisant beaucoup de gens.

 

-« Voilà ce qui va se produire dans les temps de la fin, me dit Jésus. Viens plus haut. Certaines de ces choses ont déjà commencé sur la terre ; d’autres sont encore à venir, d’autres sont sur le point d’arriver très bientôt sur toute la terre. Le serpent ardent est une partie de la « bête ». Ces prophéties que vous lisez sont la vérité ; ces révélations sont véritables. Veillez et priez ; aimezvous les uns les autres ; soyez saints et gardez vos mains pures. Maris, aimez vos femmes comme Christ a aimé l’Eglise. Maris et femmes, aimez-vous comme je vous ai aimés. J’ai institué le mariage, et je l’ai béni avec ma Parole. Gardez le lit conjugal saint. Lavez-vous de toute injustice et soyez purs comme je suis pur. Le peuple saint de Dieu a été égaré par des flatteurs. Ne vous y trompez pas, on ne se moque pas de Dieu. La compréhension vous viendra si vous ouvrez les oreilles et si vous m’écoutez. Ceci est mon message aux églises. Gardez-vous des faux prophètes qui se tiennent dans mon lieu saint et qui trompent par la flatterie. Ecoute Ô terre, mon peuple saint s’est endormi en écoutant de fausses doctrines. Réveillez-vous. Je vous dis que toute injustice est péché ; purifiez-vous de tout péché de la chair et de l’esprit.

 

-« Mes saints prophètes ont vécu des vies saintes, mais vous, vous vous rebellez contre moi et ma sainteté ; vous attirez la malédiction sur vous-même ; vous avez péché et vous avez amené sur vous l’esclavage de la maladie et de la mort. Vous avez commis l’iniquité ; vous avez agi méchamment ; vous vous êtes rebellés contre moi ; vous vous êtes éloignés de mes préceptes et de mes jugements ; vous n’avez pas prêté l’oreille aux paroles de mes serviteurs les prophètes et les prophétesses. Ce sont des malédictions et non des bénédictions qui sont tombées sur vous. Vous refusez toujours de vous tourner vers moi et de vous repentir de vos péchés. « Ecoutez, vous ministres de la Parole, n’enseignez pas à mon peuple à pécher contre son dieu. Rappelez-vous que le jugement commence par la maison de Dieu. A moins que vous ne vous repentiez, je vous rejetterai à cause des péchés que vous avez enseignés à mon peuple. Pensez-vous que je sois aveugle pour ne pas voir ou sourd pour ne pas entendre ? Vous qui retenez la vérité captive dans l’injustice et qui garnissez vos poches avec l’argent et l’or du pauvre : repentez-vous. Je vous le dis avant qu’il ne soit trop tard. Au jour du jugement, vous vous tiendrez seuls devant moi et vous rendrez compte de ce que vous avez fait avec ma sainte Parole. Si vous m’invoquez dans la repentance, j’ôterai la malédiction de vos pays et je vous bénirai d’une puissante bénédiction. Si vous vous repentez et si vous avez honte de vos péchés, j’aurai miséricorde et compassion ; je ne me souviendrai plus de vos péchés ; priez afin d’être plus que vainqueurs.

 

-« Réveillez-vous à la vie et vivez ; repentez-vous devant le peuple que vous avez égaré en lui enseignant de fausses doctrines ; dites-lui que vous avez péché et dispersé mes brebis ; repentez-vous devant mon peuple. Voici, je suis en train de préparer une armée sainte ; elle fera pour moi de puissants exploits et détruira vos hauts lieux ; ce sera une armée d’hommes saints, de femmes saintes, d’enfants, de jeunes gens et de jeunes filles saints. Ils ont été oints pour annoncer le véritable Evangile, pour imposer les mains aux malades, et appeler les pécheurs à la repentance. C’est une armée d’hommes qui travaillent, de femmes au foyer, de célibataires, d’hommes et de femmes, d’écoliers ; ce sont des gens ordinaires, car peu de gens distingués ont répondu à mon appel. Dans le passé ces personnes ont été incomprises, maltraitées, abusées et rejetées. Mais je les bénis avec l’audace en sainteté et en esprit. Ils commenceront à accomplir ma prophétie et à exécuter ma volonté. En eux je marcherai, je parlerai et je travaillerai. Ce sont ceux qui se sont tournés vers moi de tout leur coeur, de toute leur âme, de toute leur force et de toute leur pensée. Cette armée ramènera beaucoup d’hommes à la justice et à la pureté de l’esprit ».

 

-« Très bientôt, je vais commencer à agir au milieu d’eux et choisir ceux que je désire pour mon armée. Je les chercherai dans les villes et les cités. Beaucoup seront surpris du choix que j’aurai fait. Vous les verrez commencer à agir à travers le pays, accomplissant des exploits pour l’amour de mon Nom. Soyez attentifs et vous verrez ma puissance à l’oeuvre ». « Je vous le répète : ne souillez pas le lit conjugal ; ne souillez pas votre corps dans lequel habite le Saint Esprit ; les péchés du corps conduisent aux péchés de l’esprit. J’ai crée l’homme pour la femme et la femme pour l’homme et décrété que les deux devaient être unis dans les liens sacrés du mariage. Je vous le répète : réveillez-vous ».

 

« Cette armée qui a été annoncée par le prophète Joël, se lèvera et fera de grandes choses pour Dieu. Le Fils de la Justice se lèvera avec la guérison sous Ses ailes. Il mettra sous ses pieds les méchants et ils seront réduits en cendres sous la plante de ses pieds. Ils seront appelés l’armée du Seigneur. Je leur accorderai des dons et ils accompliront mes oeuvres puissantes. Ils feront des exploits pour le Seigneur de Gloire. Je répandrai mon esprit sur toute chair et vos fils et vos filles prophétiseront. Cette armée combattra les puissances du mal et détruira beaucoup d’oeuvres de satan. Les soldats de cette armée gagneront beaucoup d’âmes à Jésus Christ avant que le jour de « bête » ne se lève ».

 

Puis Jésus me dit :

-« Viens, il est temps de rentrer maintenant ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.