Le Poltergeist d’Enfield


Le Poltergeist d’EnfieldLe-poltergeist-d’Enfield1

Psychic Phenomenon The Enfield PoltergeistVoici l’histoire du poltergeist d’Enfield, un des plus célèbre cas de fantôme, un des plus étudié et surtout l’un où l’on a obtenu le plus de preuves, de documents et de témoignages…

Pete, Janet et leur mère Nous sommes en 1977 dans la petite ville d’Enfield en Angleterre. Après un divorce la famille Harper composé d’une mère et de ses 4 enfants (Rose, 13 ans – Janet, 11 ans – Pete, 10 ans et Jimmy, 7 ans) vivent tranquillement dans une maison. Tout commence pour la famille Harper le 30 août lorsque dans la chambre de Pete et Janet, le lit des deux enfants se met à bouger. Le lendemain la commode de leurs mère se déplace légèrement, d’environ 50 cm. La mère paniqué fait venir des voisins qui entendent des bruits étranges… La nuit suivante plusieurs jouets et objets sont projetés dans la chambre des deux enfants sans que personne n’y ait touché. La famille prévient la police qui sera témoin de ces étranges événements, la femme agent de Police Carolyn Heeps raconte qu’elle a vu des chaises se déplacer. On verra des livres s’envolés des étagères et l’on entendra à plusieurs reprises une voix rauque au dessus du lit de Janet.

La presse apprend l’affaire grâce à des proches de la famille, qui par l’intermédiaire du Daily Miror contacte alors la Society for Psychical Research. Cette association va alors envoyé l’un de leur spécialiste Maurice Grosse. Un second investigateur les rejoindra, Guy Playfair. Les phénomènes continuent, la famille et les deux personnes de l’association sont témoins de déplacement d’objets, de chaise, un radiateur est arraché du mur, la fille Janet lévite a plusieurs reprises, plusieurs photos seront prisent pendant toute l’enquête. Les experts ne purent pas mettre en doute l’authenticité de la voix. Ils dissimulèrent des caméras et purent filmer tout ces événements. Les deux enquêteurs finissent par entrer en communication avec l’entité qui leur affirme qu’elle a vécu dans ce lieu depuis 30 ans et qu’elle refusait de partir. La fille Janet est la plus touché par le phénomène et semble possédé par moment par cet esprit. Les enfants voient des silhouettes la nuit, des ombres comme si il y avait du monde dans la pièce. En décembre l’entité reprend la parole pour siffler et aboyer, il dit se nommer Joe Watson.

Janet en lévitation

Le-poltergeist-d’Enfield2Le temps passe et les phénomènes continuent, plusieurs incendies se déclenchent dans des tiroirs, les murs se couvrent de graffitis obscènes… Plusieurs médiums viendront pour essayer de calmer les esprits perturbés… Et ce n’est que vers 1979 que les événement prirent fin, ils diminuaient en intensité après que Janet parti quelques temps à l’hôpital pour finalement disparaîtrent quelques temps après. On ne sait jamais vraiment ce qui se passa, la famille refusa d’en reparler. Peut être un esprit tourmenté, peut être la frustration de la jeune fille a cause du divorce de ses parents, en effet les poltergeists apparaissent souvent avec des jeunes filles qui ont des problèmes enfermés en elle… En tout cas les documents, les témoins tout laissent à pensé qu’il s’est passé vraiment ces années là, dans cette petite ville des phénomènes bien étrange…

Témoignages De Gendarmes :

Parmi les nombreux cas sur lesquels a eu à enquêter le commandant Tizané, il en est au cours desquels les gendarmes eux-mêmes ont été mis en présence de manifestations du type « esprit frappeur ». Voici un extrait de procès-verbal du 24 novembre 1943 :

Le gendarme Billoi déclare : « …une boîte métallique déposée auparavant sur la table, au milieu de la pièce, a été projetée à 50 centimètres environ de mes pieds ».

Mention dans le P.V : « Le gendarme Folope déclara avoir parfaitement vu une chaussure de femme qui, de l’étagère où elle était déposée (2.50 mètres du sol environ), est allée choir sur le lit. (…) Ce même gendarme a vu un couteau se piquer dans le plancher, sous la table, un sécateur et un petit rouleau de fil de fer ont eu un mouvement de glissement ou de rebondissement. »

Auparavant, le même gendarme a « constaté que, la jeune A… G… s’étant assise sur une chaise, les quatre pieds de cette dernière et les deux siens se soulevèrent ensemble du sol, en la projetant hors de son siège, comme si des mains invisibles avaient saisi la chaise ».

Investigation à Enfield

Cliquez sur : Maurice Grosse

mg-photoIls ont été beaucoup à étudier ce qui se passait dans la demeure d’Enfield dont entre autre, Maurice Grosse qui fut dépêché par la Society for Psychical Research dès le départ. Ils ont à l’aide de caméra photographié divers manifestations…

Voici la traduction française de cette page.

Vous pouvez tout le long de votre lecture cliquer sur les images pour les agrandir!

Dans la chambre de Janet et Pete, nous avons fait installer deux appareils photo automatique qui étaient commandés par un bouton à l’extérieur de la chambre. Ainsi nous pouvions entendre si quelque chose se produisait et déclencher les appareils photo et nous avons obtenus quelques manifestations très intéressantes.

Ici un phénomène intéressant s’est produit, l’oreiller est projeter vers l’appareil photo. Nous savons que cet oreiller était sur le lit du côté de Margaret. Dans la seconde photo l’oreiller doublé vers le haut et va dans la direction opposée. Dans la troisième photo, l’oreiller a encore changé de direction et dans la dernière l’oreiller est maintenant sur le plancher. En fait l’oreiller a fait un mouvement de zig-zag et nous savons que c’est physiquement impossible.

Pendant un certain temps, Mrs. Harper et ses enfants nous disaient que les couvertures du lit avaient revolé vers le haut du mur et que les rideaux s’étaient soulevés dans la chambre. Puisque nous avions pas vu ça, nous avons du croire sur parole ce qu’on nous racontait. Mais une nuit…

Enfield15_gros15… nous avons obtenu une série de photos sur nos appareils automatique qui nous a montré ce qui se produisait réellement. Ici dans la première photo nous voyons les couvertures du lit voler vers le haut du mur. C’était mi-décembre et la fenêtre était fermée, donc il n’y avait aucun courant d’air, pourtant le rideau se soulevait dans la chambre. La seconde photo montre que les couvertures sont tombé vers le bas et que le rideau lui se déplaçait toujours. On le remarque car dans la première photo le rideau est de façon convexe et dans la seconde il est concave. Janet se trouve toujours là et ne s’est pas déplacé. Dans la dernière photo les rideaux sont tordu et les couvertures également et en fait semble vouloir se tordre ensemble.

Investigation à Enfield… Suite

Vous avez probablement entendu les histoires de lévitation …

… Ici nous croyons que nous avons réellement un lévitation, c’est Janet qui est dans les airs dans la première image. Dans la deuxième image vous pouvez voir dans le lit de droit une chose très étrange. Il est 3h du matin et Janet vol dans les airs et Margaret se retrouve avec le pied vers le haut du mur et également une main… Vous devez l’admettre que c’est un peu particulier… Même si Janet n’a juste sauté.

Mais regardons sur les prochaines images, une chose semblable se produit, mais cette fois la mère est dans la chambre. Quand j’ai interrogé la mère sur ce qui se produisait à ce moment là elle me raconte <> … J’ai demandé alors ce qu’il s’était produit … << Je ne sais pas, mais Janet volait soudainement >> … J’ai dit, Parliez-vous à Janet et qu’a-t-elle fait? Sortir des couvertures, allez jusqu’au bout du lit et sauter? … << Absolument positif >> … Ainsi comment Janet s’est elle retrouvé dans cette position si elle était couché et parlait avec sa mère? … << Ceci c’est déjà produit par le passé, deux ou trois fois et sa s’est produit au milieux de la nuit… La dernière image montre Janet dans les airs.

Janet a subit de temps en temps des transes très violentes … de très très mauvaises transes…

Enfield20_gros20

… si mauvaise qu’une fois nous avons pensé qu’elle se tuerait. Elle avait l’habitude de se précipiter vers le mur et de s’y cogner la tête violemment. C’était une chose épouvantable à voir. Elle avait l’habitude de jurer et de maudire… elle était si forte lors de ses crises qu’elle a même une fois rejeté une femme qui essayait de la calmer. Cette femme était une ancienne policière et n’était pas très petite je vous l’assure… incroyable. Une nuit, alors qu’elle était dans un état de transe, nous avons appelé le docteur qui est venu lui donner une injection de 10 milligrammes de Valium, ce qui est normalement trop pour un enfant et la calmé en un éclair. Alors les autres enfants sont allés au lit et nous sommes tous descendu en bas… 40 minutes plus tard il y eu un incident terrible et une énorme explosion… J’ai pensé que le deuxième étage s’était écroulé… nous nous sommes tous précipité en haut de l’escalier dans la chambre à coucher… Aucune Janet… Elle avait disparu de son lit…. alors nous avons regardé autour et nous avons vu Janet sur le meuble à tiroirs… Il y avait une radio là et un coffret et elle était dessus. Elle avait été jeté apparemment sur une distance de 14 pieds au travers de la chambre et était soit dans un sommeil profond ou sans connaissance… Je l’ai examinée des yeux… Cela c’est produit trois fois cette nuit là.

Voici Janet dans un de ses états violents, je la retiens…

Enfield24_gros24                        Enfield25_gros25

Voici quelques photos prises avec mon appareil photo… J’en ai plusieurs… La première est la porte de la salle de bain ou il y est écrit « Je suis Fred » … Sur la deuxième je vous montre certains meubles retourner par l’esprit.

Enfield26_gros26                                 Enfield27_gros27

Source Lien : Dossier N°1

Source Lien : Dossier N°2

Source Lien : Dossier N°3

Vidéo documentaire parti 1 :

Vidéo documentaire parti 2 :

Vidéo documentaire version Anglais :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *