La légende du Roi Arthur


L’information sur le Roi Arthur me passionne beaucoup, j’adore découvrir sur le mythe et légende du roi Arthur.

Charles_Ernest_Butler_-_King_ArthurArthur, roi légendaire du pays de Galles*, fut un jour présenté au peuple comme étant le roi idéal car il enleva Excalibur, une épée prisonnière de la pierre et démontra sa vaillance et sa sagesse. Il s’entoura d’une cour de grands chevaliers qui, autour d’une table symboliquement ronde, discutaient avec lui d’égal à égal. Avec son épouse Guenièvre, il entretint une cour magnifique à Caerleon-upon-Usk (peut-être la légendaire Camelot) à la frontière sud du pays de Galles. Ses guerres et ses victoires l’amenèrent jusqu’en Europe, où il défia avec succès les forces de l’Empire romain, mais il dut revenir en Angleterre à cause des méfaits de son fils Mordred, qui s’était révolté et emparé du royaume.

En cadeau de mariage, Arthur a reçu une magnifique table ronde. Lorsque les chevaliers prennent place autour, une place reste vide. Elle est réservée à celui qui ramènera le Saint- Graal, une des reliques les plus sacrées de la chrétienté.

 

La vie d’Arthur

roi-arthurLe père d’Arthur demande à Merlin de se transformer en duc Gaulois pour remplacer celui-ci tué pendant la guerre. Le père d’Arthur va dans les appartements du duc et il se couche dans le lit d’Iguerne. Celle-ci donne naissance à un petit garçon nommé Arthur qui est séparé de sa mère et confié à Merlin. Son père en le cherchant est blessé par deux de ses ennemis. A ce moment-là il prend l’excalibur et l’enfonce dans un rocher et meurt.

Pendant des années des chevaliers ont essayé sans succès d’ enlever l’excalibur jusqu’à Arthur, alors écuyer de son frère. Ce dernier voulait son épée pour combattre lors d’ un tournois mais Arthur ne la trouvait pas, c’est pourquoi il tenta de retirer Excalibur qui se laissa retirée avec facilité .Tout le monde sut qu’il deviendrait donc roi .

Couronnement du roi Arthur (Extrait d’un manuscrit du XIVe siècle, Bibliothèque nationale de France, Paris). © roi_arthur_0011
La vie d’Arthur et de son épouse Guenièvre

LancelotAprès avoir enlevé Excalibur, il a rencontré une jeune fille qui se nomme Guenièvre. Il devient roi et épouse tout de suite celle-ci. Arthur à fait construire une table ronde où il menait des réunions avec ses chevaliers. Mais sa femme tomba folle amoureuse de l’un d’entre eux, Lancelot, et trompa le roi avec lui. Arthur, extrêmement déçu, a enfoncé Excalibur dans un roc où s’étaient réfugiès Guenièvre et lancelot. Arthur repart néanmoins à la guerre, celle-ci sera l’une de ses dernières batailles. Celui-ci fut blessé par un de ses annemis, donc il donna l’ordre aux chevaliers de la table ronde de retrouver le Saint-Graal pour qu’il soit guéri, mais ce fut impossible car tous les chevaliers moururent sauf perceval. Arthur fut emporté à Avalo où il mourut plus tard. Guenièvre perdit la vie après lui; elle ne fut pas enterrée avec Arthur.

 

 

l’histoire de l’Excalibur

Ladyofthelake1On dit que c’est Merlin qui a créé l’épée . Tous le monde voulait l’avoir, donc ils essayaient de l’enlever de la pierre mais personne ne réussit jusqu’à Arthur. Cependant, des doutes existent quant à l’origine l’Excalibur : selon Sir Thomas Malory, à la mort de Arthur l’Excalibur a été jetée dans le lac magique par Bedivere .

2e Histoire de l’Excalibur

Fille des anciens dieux, Excalibur est une épée magique qui leur permit d’accéder enfin au repos. Infatigable croisée, elle fut le fer de l’avènement du christianisme.

En ces temps, Uther Pendragon était mort. Les Bretagnes divisées sombraient dans le chaos. La légende proclame que Merlin, dans cette discorde aurait fiché une épée dans le roc devant le château. Excalibur ne sera brandie que par le grand roi des Bretons. Tous les barons s’y essayèrent en vain, puis les chevaliers. Seul un page nommé Arthur réussit à la retirer de son socle et devint donc le roi de Bretagne. Cependant, des doutes existent quant à l’origine d’Excalibur : selon Sir Thomas Malory, chevalier anglais du XVe siècle qui condensa en un seul ouvrage une grande partie de la geste arthurienne, notamment des écrits français, elle aurait été donnée par la première Dame du Lac, qui aurait précédé Viviane, l’épée retirée de la stèle de granit ayant été auparavant brisée dans un combat contre le roi Pellinor, père de Messire Lamorat de Galles (considéré comme le troisième chevalier au monde, après Messires Lancelot et Tristan) et de Perceval le Gallois. Pour gagner l’épée, Arthur fit une promesse à la Dame du Lac et ne tint pas parole, celle-ci ayant été décapitée sous ses yeux, dans son château. Merlin aurait demandé à Arthur : « Qui des deux est le plus précieux ? L’épée ou le fourreau ? » Arthur répondit : « L’épée, assurément. » « Faux, c’est le fourreau car, tant que tu le posséderas, tes ennemis ne pourront tuer. » La sœur du roi, ayant eut vent de cela, fit dérober le fourreau et le donna à son amant, avec pour mission de tuer Arthur. Cependant, grâce à l’intervention, de Messire Hector des Mares, le cousin de Lancelot de Bénoïc, celui-ci fut sauvé et put recouvrer son précieux fourreau.

excalibur_011Digne fils d’Uther, Excalibur au côté, le roi Arthur a réuni et pacifié les deux Bretagnes. À sa mort, l’épée fut jetée dans un lac magique par Bedivere. L’épée avait la réputation d’être incassable (tout comme la Durandal de Roland) et de trancher toute matière

Merlin l’enchanteur

Personnage-clé de la mythologie arthurienne, Merlin (aussi appelé Myrddin) est l’enchanteur.
Sans lui, les aventures de la Table Ronde n’auraient pas eu la même tournure car il va introduire un côté magique et fantastique aux récits des chevaliers de la tables ronde.

Légende
Merlin a pour père le Diable en personne qui avait décidé de s’amouracher d’une mortelle. Pour cela, ayant pris forme humaine, il vint sur Terre et parvint à se faire aimer d’une fille aussi naïve que belle. Puis il disparut sans laisser de trace.

Quel ne fut pas l’effroi de la pauvrette quand elle découvrit qu’elle était enceinte. Elle ne pouvait révéler le nom du père de l’enfant, car elle l’ignorait elle-même: elle fut donc condamnée à mort, comme l’exigeaient la loi en ce temps là.

merlinEn attendant son accouchement car les juges avaient décidé de sauver l’enfant qui était innocent, la jeune fille fut jetée en prison. Enfin le bébé vint au monde. Le garçon vigoureux fut prénommé Merlin. Mais il était velu à faire peur, si bien qu’aucune nourrice ne voulut l’allaiter. On le laissa quelque temps à son infortunée mère, puis vint le sinistre jour où le bourreau voulut exécuter la sentence.
Ce fut alors que se produisit le premier prodige: Merlin, qui n’avait jusque-là émis que de vagues vagissements tout à fait normaux pour son âge, prit la parole et, devant l’assistance et le bourreau stupéfait, défendit sa mère avec grande éloquence. A tel point qu’ils quittèrent tous les deux la prison quelques temps plus tard.

Durant sept années, Merlin grandit auprès de sa mère, où il révéla chaque jour, de nouveaux talents prodigieux tels que le don de lire dans la pensée d’autrui ou celui de prédire l’avenir. Mais son jeu préféré consistait à se métamorphoser en un clin d’œil sous les yeux ébahis de ses camarades de jeux.

Tout ceci se passait en Bretagne la Bleue, aujourd’hui appelée Grande-Bretagne, où régnait Vortigern, un ancien sénéchal qui avait usurpé le pouvoir à la mort du roi Constant. Pour cela, il avait dû se débarrasser des deux héritiers légitimes du trône, Constans et Uther Pendragon. Il avait bien réussi à tuer l’aîné, Moine, mais le cadet lui avait échappé pour se réfugier sur le continent.
Vortigern l’usurpateur vécut alors dans la hantise du retour d’Uther Pendragon et décida de faire construire une tour imprenable pour s’y réfugier en cas d’alerte. Mais, par curieux sortilège, le chantier ne progressait pas, car la tour s’écroulait dès qu’elle atteignait une certaine hauteur. Consultés, les devins du royaume ordonnèrent de mêler au mortier le sang d’un enfant né sans père et âgé de sept ans. Aussitôt, des valets d’armes partirent à la recherche d’un tel enfant.

merlin1En traversant un village, ils entendirent deux garçon se quereller avec violence, et l’un criait à l’autre: « Né sans père, tu n’es qu’un né sans père! » C’était, bien sûr, Merlin qui, ayant deviné les intentions de Votigern, s’était arrangé pour se faire insulter de la sorte devant ses émissaires.
Mais, pour ne pas être tué sur-le-champ, il demanda à être conduit au palais pour faire d’importantes révélations au roi. Il apprit en effet à Vortigern que deux dragons logeaient sous terre à l’emplacement de la future tour et que celle-ci s’écroulait à chacun de leurs mouvements.

Beaucoup, et les devins les premiers, ricanèrent en écoutant cet enfant qui prétendait en savoir si long sur le mystère de la tour. Mais le roi ordonna de creuser le sol, et, à la surprise générale, on y découvrit deux dragons endormis, l’un rouge et l’autre blanc, qui, aussitôt réveillés, se jetèrent férocement l’un sur l’autre en crachant des flammes. Pour finir le dragon brûla mortellement le rouge, avant de succomber à son tour à ses blessures.

Alors, Merlin expliqua au roi le sens de ce combat symbolique, qui préfigurait un affrontement prochain entre Vortigern et Uther Pendragon. Effectivement, ce dernier arriva quelques jours plus tard, obtint le ralliement de la population et incendia une forteresse où Vortigern s’était retranché: l’usurpateur, comme le dragon rouge, périt dans les flammes.

 
Merlin devint le conseiller dur roi Uther Pendragon et il l’aida par des enchantements à repousser les invasions ennemies.

Le caractère enjoué, Merlin aimait à se présenter à ses amis sous les apparences les plus diverses, bûcherons, vieux musicien aveugle, jeune garçon téméraire, et s’amusait de leur surprise. Par ses enchantements, il favorisa des mariages et des naissances, comme celle du célèbre chevalier Lancelot.

A deux reprises il accepta d’enseigner quelques-uns de ses secrets, et bien mal lui en prit! Morgane, l’une des sœurs d’Arthur, devint une méchante fée jalouse de sa belle-sœur, la reine Guenièvre.

Merlin_vivianeSa deuxième élève fut Viviane. Merlin aimait voyager et de temps en temps il disparaissait sans explication. En général il allait se réfugier au creux des forêts, fréquentées en ces temps-là par des ondines qui avaient élu domicile auprès des sources.

Source Lien : Dossier N°1

Source Lien : Dossier N°2

 

 

 

 

 

 

Vidéo Documentaire 1 :

Vidéo Documentaire 2 : Broceliande

Vidéo Documentaire 3 : Excalibur

Vidéo Documentaire 4 Partie 1 :


Vidéo Documentaire 4 Partie 2 :


Vidéo Documentaire 4 Partie 3 :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *