Ghouta orientale : les Casques blancs préparent un nouveau scénario chimique 😈👿


En pleine opération militaire de l’armée syrienne, destinée à déloger les terroristes de leur fief le plus important à l’est de Damas, deux camions, chargés de cargaison de chlore, sont arrivés sur le territoire syrien, en provenance de la Turquie et les Casques blancs se préparent à réaliser un nouveau spectacle anti-Damas.

© AFP 2018/ Msallam ABDALBASET

L’armée syrienne et ses alliés s’apprêtent à lancer une offensive militaire d’envergure visant à déloger les groupes terroristes, opérant actuellement à la Ghouta orientale, à l’est de Damas, la capitale syrienne.

Comme toujours, lorsque la victoire de l’armée syrienne devient aussi claire que de l’eau de roche, les forces anti-Résistance passent à l’acte pour mettre en place un scénario contre le gouvernement syrien en vue de suggérer que ce dernier utilise des armes chimiques sur la population civile.

Le plus incroyable dans ces scénarios, c’est la résurrection des victimes ! En effet, les personnes présentées en tant que victimes dans certaines vidéos, reviennent à la vie, en parfaite santé dans d’autres, une fois que les objectifs « politiques » de ces spectacles bourrés de mensonges sont atteints.

Les acteurs de premier plan de ces spectacles ? Les Casques blancs ! Ceux qui s’apprêtent, à présent, à monter en scène un nouveau spectacle sanglant, mais cette fois-ci à la Ghouta orientale.

Les Casques blancs, qui se font appeler la Défense civile syrienne, se présentent comme une organisation dont la mission est de soutenir et sauver les civils en Syrie. Cependant, il est possible de se souvenir des événements à Alep, lorsque plusieurs terroristes agissaient sous couvert de Casques blancs.

Les Casques blancs sont généralement photographiés ou filmés en train de soulever les débris et sauver les personnes, mais est-ce une réalité ? À part ces enregistrements amateurs, il existe aussi des images et des films montrant que ces Casques blancs font partie des groupes armés. Ils disent vouloir aider les civils syriens alors qu’ils n’ont jamais aidé les personnes blessées par les attaques terroristes.

Selon le site d’information libanais al-Ahed, « Damas possède des informations montrant que les Casques blancs ont déjà distribué des masques parmi les habitants de la Ghouta orientale afin qu’ils puissent en faire une nouvelle vidéo sur l’usage des armes chimiques et accuser le gouvernement syrien d’y avoir eu recours » .

Dans le même temps, deux camions chargés de cargaison de chlore sont arrivés sur le territoire syrien, en provenance de la Turquie, afin de contribuer à la réalisation du scénario, déjà réalisé en 2013 à la Ghouta orientale.

Lire aussi : de nouvelles cargaisons de chlore arrivent en Syrie

A cette époque-là, l’armée syrienne enregistrait des percées remarquables dans la Ghouta face aux terroristes, alors que les images des femmes et des enfants, victimes d’armes chimiques, circulaient, d’une manière organisée et préméditée, par les médias occidentaux et arabes. Et ceux-ci ont accusé directement le gouvernement syrien d’avoir utilisé du gaz chimique contre les habitants de la Ghouta. Cependant, ces accusations n’ont jamais été confirmées par des preuves valides.

Dans la foulée, un responsable syrien a déclaré que Damas disposait des preuves montrant l’usage par les terroristes des armes chimiques. Lesdites preuves ont été mises à la disposition du Conseil de sécurité des Nations unies, mais aucune suite n’a été donnée.

« Les Casques blancs agissent sous couvert d’une organisation humanitaire, mais au profit des services d’espionnage de l’Occident. Ils sont en parfaite coordination avec les médias politisés de l’Occident pour préparer ces spectacles dans l’objectif de convaincre l’opinion publique occidentale et arabe et suggérer ainsi que le gouvernement syrien est criminel. Ce qui aide le gouvernement syrien à neutraliser ce type de complot, c’est la coopération en secret des habitants de Damas avec le gouvernement qui sont en mesure de mettre fin à ce jeu suspect. Cela s’est passé à Khan Cheikhoun lorsque les habitants ont fourni au gouvernement d’importantes informations à propos des événements dans la région », a déclaré le responsable syrien sous le couvert de l’anonymat.

Et d’ajouter : « Les agissements des Casques blancs sont loin de pouvoir empêcher l’armée syrienne de conclure ses combats à la Ghouta orientale, car l’armée est en parfaite disponibilité pour déjouer un nouveau scénario chimique. Les larmes de crocodile des responsables de l’ONU pour les civils à la Ghouta orientale cachent, en réalité, leur sympathie avec les groupes terroristes qui sont encerclés à la Ghouta. »

Le responsable syrien a démenti les allégations sur une « situation humanitaire incontrôlable à la Ghouta », disant que les habitants de cette région attendaient impatiemment l’arrivée de l’armée syrienne.

Il ne faut pas oublier que ce sont les habitants de la Ghouta qui se sont révoltés contre les terroristes du Front al-Nosra, de Jaych al-Islam et de Faylaq al-Rahmane.

Source lien dossier : fr.sott

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *